Je ne sais pas quoi dire en tapotant – Tapo-Truc nº10 : La lettre

plume-encre

Je ne sais pas quoi dire en tapotant – Tapo-Truc nº10 : La lettre

Si je vous suggère de penser à une personne qui déclenche en vous une tristesse, une colère, une peur, qui vous vient à l’esprit ? Si vous en aviez l’opportunité, que voudriez-vous dire à cette personne?

Vous allez me dire que vous ne pouvez pas vraiment dire ce que vous pensez ou ce que vous ressentez.
– Ca n’arrangerait rien…
– Cette personne fait partie du passé, ou même est décédée…
– Cette personne ne comprendrait rien…
– J’ai honte de toutes ces pensées…

Peut-être.

Les « excuses » qui vous ont amené(e) à garder en vous tout ce mal-aise jusqu’à cet instant sont infinies.

Aujourd’hui je vous propose de vous alléger de tout cela, sans risque ! Comme toujours, assurez vous de ne pas être dérangé(e) pendant le temps que vous souhaitez consacrer à cet exercice. Installez vous à une table ou un bureau, ou un endroit où vous vous sentez bien, avec papier et crayon et un verre d’eau.

Etape 1 – Se remettre en situation.
Pensez à la personne. Vous pouvez tapoter « en boucle » pour cette étape, ce qui permet toujours de travailler plus en profondeur. Commencez au dessus de la tête, et changez de point à votre rythme.
Asseyez vous de préférence droit(e), les deux pieds par terre, prenez une ou deux grandes inspirations, et concentrez vous sur cette personne, sur l’impact qu’elle a ou a eu sur votre vie. Repensez à une ou plusieurs situations qui lui sont associées. Vous y êtes ? Alors vous êtes prêt(e) à commencer.
Si la simple évocation de cette personne fait immédiatement monter vos émotions, pas besoin de vous éterniser sur cette étape !

Etape 2 – Ecrire la lettre
Ecrivez une lettre à cette personne où vous direz TOUT, absolument TOUT ce que vous pensez ou ressentez. Oubliez un instant la pensée positive, la censure, et tout particulièrement l’auto-censure : « je ne devrais pas dire des choses pareilles ; ce mot est vulgaire ou mal élevé ; je risque de blesser quelqu’un en disant ceci ou cela ; si je dis ce que je pense vraiment, je ne suis pas sûr(e) d’apprécier ce qui pourrait bien sortir ; si les gens savaient… »
ZERO jugement. Cette lettre n’est QUE pour VOS yeux de toutes les manières. L’idée n’est SURTOUT PAS de l’envoyer à cette personne, mais simplement d’évacuer tous ces sentiments tellement lourds à porter, qui polluent littéralement votre organisme, qui usent peut-être votre énergie.
AUTORISEZ-VOUS à énoncer tout ce que vous ne vous êtes peut-être jamais autorisé(e), tout ce qu’« on » ne vous a jamais autorisé à exprimer.
Pensez à boire de temps en temps. Si les émotions qui remontent sont trop fortes, arrêtez-vous et tapotez simplement à blanc en vous concentrant sur ces émotions. Vous pourriez découvrir que tout se calme progressivement. DOnnez-vous le temps dont vous avez besoin.

Si cet exercice est vraiment trop dur, vous avez peut-être besoin d’aide. Contactez-moi ou contactez un(e) praticien(ne) de confiance pour travailler sur ce problème.
Certaines personnes écrivent cette lettre en 5 minutes sans arrêter. D’autres y reviennent plusieurs jours de suite. D’autres y passent une demie journée d’affilée. Allez à VOTRE rythme. C’est celui qui vous convient.

Etape 3 : Evacuer
Vous avez écrit votre lettre. Bravo !
Comment vous sentez vous ? Soulagé(e) ? Ou au contraire encore plus triste / en colère / découragé(e) etc… ?
Notez votre sentiment en bas de la lettre ou sur un post it, et mesurez-le (0-10)

Et si vous tapotiez maintenant ? Commencez à tapoter directement au dessus de la tête. Changez de point à votre rythme, en relisant votre lettre. Vous aurez peut être envie de la modifier, de rajouter quelque chose ou de la raturer. Suivez votre instinct.
Si vous pouvez lire à voix haute, c’est encore mieux, à condition bien sûr que personne ne risque d’entendre.
La charge émotionnelle que vous ressentez en lisant cette lettre est un indice. Votre objectif est de vous sentir parfaitement en paix avec vous même et avec cette personne ou cette situation.

Ecrire la lettre pourrait suffire à apaiser la situation, en particulier s’il s’agit d’une personne associée à un événement récent ou spécifique. Je pense par exemple à un avocat, un voisin, un notaire, un médecin, quelqu’un que vous ne connaissez pas particulièrement mais qui a laissé en vous une impression désagréable, dans un cadre ponctuel. Tour en sachant que la majorité des avocats, voisins, notaires et autres médecins ne laissent que de bons souvenirs!

Vous pourriez relire votre plusieurs fois en tapotant, voire plusieurs jours de suite, avant de trouver cette paix.

Cette personne pourrait avoir laissé une empreinte profonde dans votre vie, généralement sur une longue durée. Je pense à un membre de votre famille, parent, oncle, tante, frère, sœur ou un personnage de votre enfance tel qu’un professeur, ou encore un(e) ex-conjoint(e), ou même un enfant par exemple.
Dans ce cas vous pourriez avoir besoin d’y revenir le lendemain, voire pendant deux ou trois jours, ou plus. A chaque fois que vous reprenez la lettre, évaluez votre réaction en pensant à cette personne. Relisez la lettre en tapotant, rajoutez des choses, notez les sentiments qui remontent, et tapotez (oui, je sais, encoooore!)
Si besoin , prenez du temps pour tapoter sur un sentiment ou un événement en particulier. Soyez persistant(e)… et patient(e) avec vous-même…

Dans tous les cas, quand vous arrivez à ce moment de paix, je vous suggère de mettre cette lettre de côté (en sécurité!) pendant quelques jours et de voir si vous y repensez. Ressortez-la quelques jours plus tard, lisez la et voyez ce qui remonte. Continuez jusqu’à ce que le contenu de cette lettre ne déclenche plus rien de désagréable en vous.

Etape 4 : Célébrer !
L’objectif est de pouvoir un jour penser à cette personne sans aucune charge émotionnelle, et même pourquoi pas, avec un sourire dans le cœur ? Un sentiment de liberté, de soulagement, ou oserais-je le suggérer… de paix ? Le résultat peut être que vous êtes prêt(e) à laisser cette personne dans votre passé, ou ouvrir un nouveau chapitre avec cette personne. Dans tous les cas, vous faties votre choix avec le sourire au coeur!

Ce jour peut être le jour où vous avez écrit la lettre, ou longtemps après, ou après avoir écrit plusieurs lettres. Vous pouvez aussi choisir de célébrer certaines étapes dans votre relation à cette personne avant la « grande célébration »!

Dans tous les cas, vous venez d’évacuer des sentiments qui vous parasitaient. Appréciez pleinement ce moment, le premier moment du reste de votre vie, une vie allégée au moins de cette charge !
Vous pouvez tapoter une série de gratitude sur tout ce que ce « ménage » a apporté à votre vie. Ou simplement vous féliciter.
Célébrez à la mesure de la libération que vous avez créée dans votre vie. Un sourire peut suffire avant de passer à autre chose, ou vous pourriez avoir envie de vous offrir un moment spécial.

Bienvenue à votre nouvelle légèreté !

Est-ce que cela vous a aidé(e) ? Partagez vos expériences ci dessous ou  contactez moi ici.

Aucun commentaire

Publier un commentaire